Open international de Paris en Light Contact 22.02.2020



3 mois d'entrainement et ma participation à l'Open international de Paris en Light Contact.


"Ceinture blanche dans la discipline et fière de l'être."


Salut à tous !!


Comme vous l'attentiez voici mon compte rendu sur ma première participation et en plus à une grande rencontre en Light contact (version légère du Full contact) toujours avec les valides. Ce fut une très belle journée malgré quelques embûches avec ma colocataire (la sclérose en plaques).



Avant de démarrer je tiens à remercier le club Full Contact Andréannais avec qui je suis partie dans cette aventure et qui aujourd'hui en plus de Valérie me permet d'aller encore plus loin en m'ayant accueillie à leurs entraînements. Je découvre une vraie petite famille, des sportifs et des coachs investis dans leur pratique !!







Pour commencer, état des lieux de ma forme et santé du jour J.


Au-delà de ce que je dois encore travailler et améliorer dont le point majeur est la cardio et le souffle, cette journée à été marquée par deux choses.

La première est que j'étais en début de traitement pour une sinusite maxillaire sur-infectée (qui a bien pourrie ma nuit et celle de ma colloc de chambre, la veille de la compétition ... encore désolée Valérie ^^ ). Il n'y aurait eu que cela, ça aurait été cool, mais la chaleur de la salle a déclenché chez moi le phénomène d'Uhthoff qui lui n'est pas sympathique du tout ! D'ailleurs merci aux différents messages d'air frais envoyés via les réseaux et messages

Pour ceux et celles qui souhaitent en savoir plus sur le phénomène d'Uhthoff rdv sur lien qui suit: ici.





Un premier combat en dehors du tatami.


Le phénomène d'Uhthoff au-delà des inconvénients physiques (douleurs, fatigue and co) a surtout réveillé en moi un tourbillon émotionnel dû en grande partie à une frustration assez importante: voir les autres s'échauffer, bouger, boxer, ... alors que toi dès que tu fais un pas c'est devenu un effort presque sur-humain.


J'avoue, j'ai franchement été au bord du pétage câble car je ne gérais plus rien de cet ascenseur émotionnel. Et lorsque tu te retrouves face à ça, ton censeur te fait gentillement comprendre que tu peux jeter l'éponge, car en plus de te rappeler que tu n'as pas encore le niveau il te rappel que tu pars avec un bel handicap et donc pas de chance de gagner. Ça tombe bien je n'étais pas venue pour gagner une médaille, Na !


Durant la compétition, j'ai choisi de faire cette mise à nue sur le réseau sociaux (peu habituelle me concernant) pour montrer qu'il y a des phases transitoires, aléatoires qui paraissent banales pour les autres ou encore assimilées à du stress. Cela fait partie des différentes facettes du handicap invisible souvent incomprises et minimisées.


Je m'excuse d'ailleurs auprès de la fine équipe avec qui j'étais, mais étant de nature solitaire il est plus simple pour moi de gérer ce genre de phase dans mon coin surtout quand ça monte d'un coup sans prévenir.



Comment je me suis sortie du phénomène d'Uhthoff et de ce gouffre émotionnel?


La première chose sur laquelle je me suis axée c'est pouvoir ressentir du frais sur mon corps alors que j'avais l'impression de bouillir littéralement à l'intérieur. Je me suis donc mise en quête de surfaces froides, type métal, verre, ... et dans un couloir où le passage de personnes me permettait d'avoir de l'air.


Une fois cette première focalisation agréable pour le corps, la seconde étape a été de travailler sur ma respiration pour détendre le psycho et en même temps m’emmener vers une auto-hypnose, où un a un je travaillais sur les phénomènes réveillés par Uhthoff. Le plus compliqué c'est qu'ils sont à la fois réels et irréels puisqu'ils sont induits par des défauts de connexion neurologique.


Une fois le processus d'auto-hypnose en place je me suis raccrochée à ce pourquoi j'étais là.


Ce fut donc une victoire importante pour moi hors de la zone de combat. Combien de temps je suis restée dans cet état? En faite je n'en sais rien. Ce fut très long et très court à la fois.




Le combat de compétition de cette journée.


Une fois les petits démons maîtrisés j'ai pu respirer et me recentrer sur le combat qui arrivait.


Protection enfilées me voici prête à renter sur la zone. Je n'oublie pas mes deux objectifs:

- faire mes deux fois deux minutes avec une meilleure ventilation et cardio.

- être moins marquée karaté.


Pour le premier objectif, je n'étais pas du tout contente de moi. J'ai eu l'impression que c'était pire que lors de ma rencontre à l'amicale de Donges un mois avant. Bon depuis j'ai relativisé et me suis un peu adoucie avec moi même. Objectif remis en place pour la prochaine rencontre.


Le second objectif, être moins signé karaté. Il y a là encore du travail. Je fais rentrer la première technique mais je n'ai pas encore l'automatisme d’enchaîner or en light pas d'arrêt de jeu quand tu marques un point. Malgré l’asphyxie et le manque de garde, je suis quand même contente car contrairement à il y a un mois, j'étais tout de même plus alaise et un poil plus fluide.


Je vous met la vidéo qui regroupe quasiment les deux rounds complets en fin d'article.



La mise en lumière d'un point à travailler important : le port du casque.


Avec la prise de recul de mes deux premières compétitions et le travail lors d'une séance de systema en début de semaine je me suis aperçue d'un truc : le port du casque génère un stress important chez moi du à une montée d'angoisse.

Remarque que je mettais faite cet été où pour la première fois j'ai mis un casque lors d'une sortie karting. Un moment très stressant où je n'ai rien dis mais qui ne m'avait pas permis de profiter de l'instant.


Je vais donc maintenant lors d'entrainement le porter afin de m'habituer à son contact et au faite d'avoir la tête serrée. Ce qui me permettra de mieux appréhender le moment en compétition et ainsi de mieux réguler ma respiration qui est impactée par la montée de stress.



Et les copains dans tout ça ?


La petit équipe a ramené 4 médailles dont deux premières place !! Ils ont la classe et sont balèzes !! Ce fut vraiment une belle journée où j'ai découvert un esprit d'équipe fort.





Les objectifs pour la suite ?


- s'habituer au port du casque en entrainement et ainsi dépasser stress et angoisse.

- poursuivre le travail cardio et continuer à augmenter le volume de mes petits poumons. Pour ça, le travail avec mes 3 coachs est impératifs.

- la gestion du stress, j'ajoute le systema (art martial russe) où l'instructeur avec qui je suis m'amène justement à travailler la respiration et le relâchement dans l'action, pratique pour le combat. D'ailleurs merci à toi David pour l'invitation à me joindre au groupe.

- la technique light contact, répétition ,répétition et surtout oser et arrêter de réfléchir !


et le dernier: GARDER MA GARDE EN PLACE !!



Prochain rdv ?


Rendez-vous dimanche à St André des Eaux pour l'open interdépartemental Light contact !

Pas de pression je me met un seul objectif : enchaîner les techniques et oser sortir de celles que je maîtrise moins.


Un petit bonus ma photo avec un grand Monsieur très sympa: Dominique Valera.















Combat du 22.02.2020 Open international Paris - Light contact



13 vues

"Ce site est une histoire personnelle. Nous sommes uniques, il est donc de la responsabilité de chacun de se rapprocher du corps médical pour son propre cas. Je ne suis pas médecin."

 

Anne-Sophie Van Nuvel

  • Athlète et Sépienne
  • Instagram