Mon premier combat en Light Contact à l’inter-club de Donges avec dame sclérose en plaques.



Le 18 janvier 2020 marque mes deux premiers mois d’entrainement dans cette nouvelle discipline qu’est le light contact, mais aussi mon tout premier combat dans les règles de la compétition.


Est-ce que j'ai gagné ce combat ?


D'un point de vue résultat pur, non je n'ai pas eu la victoire, mais si il y a bien une chose que la pratique des arts martiaux m'a apprise, c'est que la victoire n'est pas là où tu l'attends. Elle n'est ni dans le nombre de médailles remportées, ni dans le nombre de concurrents affrontés. Elle est dans la façon dont tu mènes tes actions, tes combats et dans le chemin parcouru.


Qu'elles ont été les victoires de cette journée ?


La première victoire est le fait d'avoir tenue les 3 fois 2 minutes de rounds. Là je pars de très loin, très loin. Il y a deux mois quand j'ai commencé les entraînements, faire 30 secondes de cordes à sauter c'était pour moi une montagne à gravir. Autant vous dire que là non seulement la victoire est grande mais que la progression est elle aussi importante.

Pour la blague j'étais psychologiquement préparée à du 2 fois 2 minutes, pratique commune à l'ensemble des compétitions en light contact. Quand ma coach Valérie à la fin du deuxième round ne m'enlève pas le casque et me dit qu'il y en a un autre, je me suis effondrée psychologiquement parlant, mais j'ai réussi à tenir. Juste tenir.


La seconde victoire est celle sur ma sclérose en plaques. Malgré les signes de sa présence le jour même et depuis une quinzaine de jours j'y suis allée et je me suis battue !!! Il faut savoir que depuis 15 jours elle me faisait des caprices à répétition, toujours de façon courte et impactante comme à son habitude : hyper fatigue et sommeil chaotique, baisse de moral et donc d'envies, douleurs épisodiques (neuropathiques) et contractures musculaires pas agréables du tout ... et comme je suis plus têtue qu'elle j'ai acté ma seconde victoire en lui mettant un crochet.

Troisième victoire du jour. Celle-ci est une victoire de moi à moi. Sortir de ma zone de confort. Même si cela peux vous paraître étrange du fait que je sois une communicante entre ce site, mes actions autour de la sep et mon job, en vérité j'ai plutôt le comportement du loup solitaire et je n'ai pas les codes de la vie d'une meute. Cela va peut-être vous paraître con mais je suis contente d'être sortie de cette zone de confort. Alors juste pour ça un grand merci au club Full contact Andréanais pour son esprit et son accueil, que ce soit les compétiteurs ou les supporters.


A cela s'ajoute tout un tas d'autres petites victoires, que je garde pour le moment pour moi et qui amènent de belles perspectives.




Les 4 axes majeures de progression à combiner avec la sclérose en plaques.


- La cardio ! Numéro un. Je suis aujourd'hui très limitée dans ma façon de combattre alors que je sais que je peux avoir d'excellents atouts comme mes jambes. Sans cardio pas de souffle, pas de jambes qui montent, des bras qui finissent par descendre car des muscles asphyxiés, une technique approximative, etc, etc. Sans compter la perte de traitement rapide des infos de mon petit cerveau.


- La technique ! Le numéro deux. Ayant quelques longues années de karaté derrière moi, j'ai une signature très marquée. Il va donc falloir travailler fortement la technique light contact pour gommer le plus possible le style de combat kumité. Car même si je marque, tant que la technique n'est pas bonne, ça ne comptera pas.


- Le physique ! J'ai encore quelques kilos à faire fondre et surtout à remplacer par des muscles dynamiques et solides. Même si en l'espace de deux mois il y a déjà eu du changement, j'ai bien senti que sur les 3 rounds, le fait d'avoir une musculature peu robuste et peu dynamique n'a pas aidé non plus sur les déplacements et vitesse de frappe.



- Le psycho ! Le quatrième axe majeur à bosser. Là il y a un peu de taf. Très influencée par la fatigue et autres phénomènes liés à la sep il va falloir que je le renforce et l'aiguise. Ayant déjà pas mal d'outils sans compter ceux et celles qui sont juste à mes côtés, je me demande si je vais pas me mettre en quête d'un préparateur mental en complément... je pose la réflexion.







Notre prochain rdv et mon défi.


Notre prochain RDV a lieu le 22 et 23 Février à Paris pour l'Open International de Light Contact. Clairement je ne vais pas me fixer un objectif inconscient et irréalisable. Parce qu'entre nous, celles et ceux qui vont venir combattre auront bien plus de 3 mois d'expérience. Donc oui je risque de servir de petit déjeuner à la première que je vais croiser, mais sans le savoir elle va me faire progresser.


Mon défi pour cette compétition est donc de tenir avec moins de fatigue les 2 rounds sur un combat et avoir une technique moins marquée karaté. ET si je me démerde bien je réitère sur le combat suivant.


C'est partit pour un mois de travail jusqu'au prochain rdv compétition light contact .



Ps: oui oui je suis d’accord, je suis un peu frappée pour participer à une compétition de cette envergure avec mon peu d'expérience et tout les matins je me demande pourquoi. Je n'ai pas encore la réponse mais je suis juste mon envie.








0 vue

"Ce site est une histoire personnelle. Nous sommes uniques, il est donc de la responsabilité de chacun de se rapprocher du corps médical pour son propre cas. Je ne suis pas médecin."

 

Anne-Sophie Van Nuvel

  • Athlète et Sépienne
  • Instagram