La SEP m'a appris à dire: "Non"


Sclérose en plaques: savoir dire Non

Après l'annonce de ma colocataire, la sclérose en plaques, j'ai fait une introspection sur ma vie d'"avant". Le constat a été sans appel. Plus de 80 % de ses manifestations sont intimement liées aux dissonances entre ce que je suis profondément et ma sur-adaptation aux événements et attentes de l'extérieur (emploi, famille, amis, amour, ...).


Le dernier événement majeur qui m'a permis de prendre conscience de cela. Il a été mon dernier emploi en CDI. En effet j'ai signé celui-ci pour de mauvaises raisons. Ma rationalité m'a poussé à le faire pour une soi-disant stabilité alors que mon moi profond hurlait "non" (entreprise en dehors de mes valeurs personnelles, pas de liberté de planning, ...). Résultat des courses, le "oui" m'a été fatal et m'a conduit dans les mois qui suivirent à une hospitalisation après des semaines de douleurs intenses.


La psychologie est donc pour moi le facteur premier du déclenchement des poussées. C'est ainsi que j'ai compris que dire "Non" est une part importante de mon mieux être, en vivant pour moi et non pour les autres.


Dire "Non" c'est :

- me respecter

- respecter l'autre en étant honnête

- gagner en confiance en moi

- me positionner

- rester autonome

- gagner en santé

- ...


Et vous, savez-vous dire "non" ?

"Ce site est une histoire personnelle. Nous sommes uniques, il est donc de la responsabilité de chacun de se rapprocher du corps médical pour son propre cas. Je ne suis pas médecin."

 

Anne-Sophie Van Nuvel

  • Athlète et Sépienne
  • Instagram